Article
El-P And Co (1992-2002)



Il est un hip hop méconnu - au regret de certains de ses pourfendeurs - loin des déconcertants carcans dans lesquels le rap aime à s'enfermer, un hip hop novateur, allant de l'avant, des artistes prêts a prendre des risques et à surprendre… Même s'il est indubitable que le phénomène soit antérieur, on a tendance a affirmer que le détonateur fut l'émergence d'une formation atypique, un trio étonnant, réuni sous le soubresaut de Company Flow. C'est en 92 que ses 3 membres (El-Producto, Bigg jus, Dj Mr. Len) s'unissent pour former, sans le savoir, probablement le groupe le plus emblématique d'un hip hop "Independant As Fuck".

C'est donc à contre courant des artistes hip hop de l'époque que sortent successivement 'Juvenile Techniques' (1993) et les maxis '8 Steps To Perfection / Vital Nerve', 'Infokill / Population Control' amorçant "Funcrusher", un Ep sur Official recordings, structure indé créée pour l'occasion. "Funcrusher" est une merveille, l'atmosphère y est unique, inquiétante, minimale et sombre, les productions sont signées El-Producto qui accompagne Jus au micro pour un florilège de rimes engagées, évidemment très bien écrites et rappées a la perfection. En 1997, accompagné des Juggaknots avec qui il forme le groupe "Indelible MC's", Co Flow sort le maxi 'The Fire In Which You Burn / Collude And Intrude' qui étend sa popularité au delà des backpackers de Long Island.

Le groupe rejoint la même année la nébuleuse Rawkus, jeune label underground prometteur chez qui sort un "Funcrusher Plus", Lp définitif et remarquablement homogène. Ce premier long format est une pièce à détenir absolument, 20 titres presque tous "parfaits", tous produits par un El-P magnifiquement inspiré qui apporte sa lourde pierre a l'édifice du hip hop avec des morceaux comme 'Tragedy Of War' pour n'en citer qu'un. Le beat est souvent oppressant, l'influence de la SF est omniprésente et certaines ambiances ne sont pas sans rappeler l'univers de Philip K. Dick… "Funcrusher Plus" est un opus irréprochable concocté avec une grande rigueur, un talent indubitable et une réelle volonté de surprendre. Les cuts de Mr. Len sont précis et idéalement insérés, même le travail visuel est remarquable. Que dire si ce n'est insister sur l'importance de ce disque, sa qualité, sa portée.

L'année 1999 sera déterminante pour Co Flow. En effet le trio devient duo, le mc Bigg Jus quitte le groupe en bons termes pour démarrer une carrière solo prometteuse qui se concrétisera par la création de Subverse Music et la sortie de "Plantation Rhymes", Ep renversant.

El Producto et Mr. Len (qui a découvert la mpc depuis "Funcrusher") nous livrent un projet ambitieux, totalement barré, profondément génial : "Little Johnny From The Hospital" est un album instrumental incroyable - sans doute le meilleur du genre - sur lequel les 2 artistes se lâchent sur des productions autant déstabilisantes qu'étonnantes, difficilement définissables tant elle ne répondent à aucun critère précis…

1999 est également l'année de la séparation avec Rawkus, peu convaincue - à tort - par les prestations et surtout les ventes - à raison, cette fois - de Company Flow. Le groupe quitte donc Rawkus et s'attèle a la création d'un label baptisé Def Jux (Len quittera le navire précipitamment pour s'attaquer à "Pity The Fool" son premier effort solo sorti sur Matador, intéressant mais oubliable, en tout cas souffrant de la comparaison avec les sorties de Co flow).

El-P se consacre donc au management et à la production d'autres artistes.

En 2001, il s'intéresse au duo Cannibal Ox (Vast Air et Vordul) membre de la Atoms Family en leur offrant sur un plateau des productions sublimissimes, extraordinaires, que dis je grandiloquentes ! The Cold Vein est une claque monumentale, une réussite de bout en bout, menée de main de maître par un El-p impressionnant créant une atmosphère industrielle, froide et sombre. Les beats syncopés et les sons distordues se mêlent à des samples surréalistes et des nappes improbables. Les fantastiques 'Iron Galaxy', 'B-Boys Alpha' et 'Straight Off The D.I.C.' apparaissent comme de véritables ovnis, puissants et électriques. Mythiques.

2002, l'album solo du grand El-P, tant attendu, sort enfin. Ce sera "Fantastic Damage" et son artwork étonnant. L'oeuvre est, en soi, un très bon album où l'on retrouve indubitablement la "touche" El-P. Mais l'artiste déçoit. L'album à propos duquel toutes les attentes étaient légitimes, n'est pas la merveille que beaucoup espéraient. Laissons nous un peu de recul pour apprécier "FanDam" à sa juste valeur. Soyons sages et patients, El-Producto et son entourage n'ont pas dis leur dernier mot…

Kreme
Janvier 2003

Articles

News

Chroniques

Interviews

Audios

Recherche

Vous recherchez quelque chose en particulier ?

Copyright 2000-2008 Hiphopcore.net