Portrait
Dead Prez



Dead Prez est composé de deux membres : Lavon Alfred (a.k.a. M-1), né en 1973 en Jamaïque et Clayton Gavin (a.k.a. Stic.man), né en 1975 à Shadeville, Floride. Les deux garçons se sont rencontrés en 1990 alors qu'ils se rendaient à l'Université de Floride. Les Dead Prez se sont toujours démarqués des autres groupes ayant des fondements politiques dans le sens où, avant d'arriver dans le hip hop, ils étaient déjà des activistes et militaient. Alfred, qui a maintenant adopté le nom Africain Mutulu Olugbala, a grandi à Brooklyn dans les Albany projects. Expulsé de son lycée, il s'est temporairement relogé dans la Caroline du Nord, pour finir ses études et obtenir son diplôme. Retourné à New York, il commence à vendre du crack pour subvenir à ses besoins. Il s'inscrit ensuite à l'université et c'est à ce moment qu'il rencontre Gavin. Ce dernier, qui avait déjà de fortes convictions politiques, faisait parti d'un mouvement nommé le Black Survival Movement. Leur militantisme les amena finalement à être découvert par Lord Jamar des Brand Nubian en 1995 pendant une block party à Brooklyn. L'année suivante, Jamar leur avait obtenu un contrat avec la maison de disque Loud Records.

Considérant la musique comme une plate-forme d'expression et non comme un moyen de gagner de l'argent, les Dead Prez usèrent de leur pouvoir afin d'exprimer leur opinion sur des sujets tels que le racisme et l'oppression économique. Néanmoins, pendant ce temps, ils contribuèrent à plusieurs projets comme par exemple la compilation du label Loud, "Food, Clothes, And Shelter", et aussi un EP, "Police State", sur lequel ils posaient sur une instru glauque, idéale avec le thème du titre qu'est la société matérialiste.

Alfred et Gavin passèrent les quelques années qui suivirent à préparer leur premier album, "Let's Get Free", qui vit le jour en 2000 et qui fut accueilli avec beaucoup d'enthousiasme. L'engouement suscité par l'album était surtout provoqué par le titre 'It's Bigger Than Hip-Hop', premier extrait de l'album qui d'emblée présentait les Dead Prez vantant la méfaits du modèle capitaliste américain, le tout sur un beat résolument influencé par le "Dirty South", plus apte à atteindre les masses via la radio. D'autres titres tels "Mind Sex" et "Be Healthy" dévoilaient une autre facette des Dead Prez en train d'exprimer des idées plus philosophiques. Sur "Animal In Man", inspirée du roman de George Orwell, "Animal Farm", une satire de la révolution Russe, c'est un ton prudent, prônant la passivité que les Dead Prez adoptait.

Mais même avec le succès, Alfred et Gavin continuèrent à vivre de la manière dont ils le faisait du temps qu'ils étaient inconnus du grand public, poursuivant leur carrières musicales tout en militant dans divers groupes tels que le National People's Democratic Uhuru Movement.

Eckar
Mai 2002

Articles

News

Chroniques

Interviews

Audios

Recherche

Vous recherchez quelque chose en particulier ?

Copyright 2000-2008 Hiphopcore.net